• +223 20 22 56 73
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Hamdallaye ACI 2000, Bamako - Mali

Le Mali

Les images du mali

previous arrow
next arrow
Slider
Image

Une histoire

chiwaraLe Mali, une république mais c’est surtout un pays d’Histoire. De grands empires et de célèbres personnages se sont succédé dans cette partie de l’Afrique occidentale.

Dans la région de Kidal, on a retrouvé des vestiges néolithiques attestant des traces de la présence humaine au Vème millénaire avant J.C. A l’aube de notre ère, les échanges entre désert et savane se sont développés, favorisant la naissance de cités dont « Djenné-Jenno » la vieille Djenné, au cœur du delta central du fleuve Niger. Les vestiges de cette ville témoignent de l’existence de la plus vieille civilisation de l’Afrique subsaharienne. Vers le IVème siècle après J.C., entre les fleuves Niger et Sénégal au sud du Sahara, naît l’Empire du Ghana (le Ouagadou).

Grâce au commerce de l’or et du sel, il prospère jusqu’à la fi n du XIème siècle qui voit son déclin. L’Empire du Mali (le Mandé), fondé au XIème siècle et constitué de petits royaumes, est unifié par Soundjata Keïta au XIIIème siècle. Il est à son apogée au XIVème siècle, sous le règne de Kankou Moussa, puis de son frère Mansa Souleymane.

Le commerce de l’or, du cuivre, du sel et des étoffes contribuent à sa puissance. Les villes de Tombouctou, Djenné, Gao, importants centres d’échanges, rayonnent de leurs richesses commerciales, artistiques et intellectuelles jusqu’à la fi n du XIVème siècle. L’Empire Songhaï, au XVème siècle, fondé par Sonni Ali Ber, efface peu à peu l’Empire du Mali. Il connaît son apogée sous l’Askia Mohamed à la fin du XVème siècle. La richesse légendaire en or de cet empire attire la convoitise de ses voisins, les Marocains, qui le détruisent presque totalement.

La bataille de Tondibi, en 1591, signe la fi n du dernier des empires du Mali. Au XVIème siècle les anciens grands empires sont morcelés en petits royaumes. Le Royaume Bambara de Ségou né vers la fi n du XVIIème siècle. Mais les luttes avec le Royaume Peulh du Macina puis avec l’Empire Toucouleur d’El Hadj Oumar, précipite sa chute au XIXème siècle. C’est alors le début de la pénétration coloniale puis, à partir de 1880, la conquête française qui s’achève à la fi n du XIXème siècle, en 1898. Le Mali devient alors le Soudan français. Le pays proclame son indépendance le 22 septembre 1960 sous le nom prestigieux de Mali.

Une géographie

Le Mali, dont la capitale est Bamako, s’étend sur une superficie de 1.241.238 km². Territoiré enclavé situé en Afrique de l’Ouest, il est entouré par 7 pays : l’Algérie, le Niger, le Burkina- Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Sénégal et la Mauritanie.

Il comprend 10 régions administratives : Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka, Taoudenit et un district : Bamako Son relief est essentiellement constitué de plateaux et de plaines et le mont Hombori représente le sommet culminant à 1155 m. Le Mali connaît trois types de climats : – Souda nais au Sud (climat tropical humide). La végétation est celle de la savane parsemée de forêts. – Sahélien à l’Ouest et au centre (climat tropical semi-humide).

Dans cette zone, la plaine arbustive dominée par les herbes et les épineux rencontres la steppe arborée. – Saharien au Nord (climat tropical sec). Là, poussent quelques buissons épineux.

Le pays est traversé par le fleuve Niger (4200 km dont 1700 km au Mali), appelé Djoliba en langue Malinké et le fleuve Sénégal (1700 km dont 800 km au Mali).

Avec une population estimée à environ 15 millions d’habitants, le Mali est une mosaïque de cultures et de peuples où se côtoient différentes ethnies s’exprimant en 13 langues. Le français est l’une des langues officielles. Les langues les plus courantes sont le Bambara, le Sénoufo, le Sarakolé, le Dogon, le Peul, le Songhaï, le Tamacheq et l’arabe. Les croyances traditionnelles (animistes 9%) subsistent à côté de l’Islam (90%) et du christianisme (1%).

Une économie

L’économie malienne repose essentiellement sur le secteur primaire : – l’agriculture occupe plus de 80% de la population active. C’est le premier contributeur au PIB avec une moyenne de 40% par an au cours des cinq dernières années. – l’élevage et la pêche occupent 30% de la population rurale. – le coton représente 14% du PIB et fournit 50% des recettes d’exportation.

Le secteur minier représente 15,1 % du PIB. Le secteur industriel représente 8 % du PIB. Le PIB par habitant a été estimé à 166.300 FCFA (253 euros). Le taux de croissance du PIB était de +5,6 % en 2003 et les prévisions de croissance du PIB en 2004 étaient de +6,7 %. Le tourisme est la première source de recettes d’exportations des services, évaluées à 90 millions de dollars.

Les principaux produits d’exportation au Mali sont l’or, le coton et le bétail. Les autres produits exportés sont les fruits, les légumes, les céréales et des produits dérivés. Les principaux produits importés sont : les produits pétroliers, agro-alimentaires, pharmaceutiques, les véhicules, biens d’équipement et intrants industriels et agricoles.

Les principaux partenaires commerciaux sont : la France, le Sénégal, l’Italie, la Chine, l’Afrique du Sud. Pour les importations et les exportations ce sont : la France, l’Allemagne et le Sénégal. Le Gouvernement du Mali a opté pour l’édification d’une économie nationale basée sur la libre entreprise.

L’économie s’est également insérée dans le cadre régional. Le Mali est intégré dans l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. En 1995, le Mali a adhéré à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Actuellement, l’Etat malien inscrit toutes ses actions dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et en faveur de la jeunesse (3/4 de la population a moins de 25 ans). Depuis 1995, les réformes ont abouti à des succès. La composition du PIB a vu le secteur secondaire occuper une part de plus en plus importante au cours des dernières années.

Un climat politique

Cité comme exemple de pays stable dans la sous-région, le Mali connait depuis janvier 2012 une certaine instabilité au plan sécuritaire suite aux agressions perpétrées par des rebelles touarègues et leurs alliés dans le Nord du pays. Des efforts sont en cours pour retrouver cette stabilité d’antan, avec le concours de tous les fils du pays et des amis du Mali.

Au plan économique, le Mali se caractérise par un régime libéral avec des mesures incitatives à l’investissement. Ce pays est de ce fait un lieu de rencontres internationales qui a eu à abriter des évènements comme : la Coupe d’Afrique des Nations en 2002, le Sommet des Etats sahélo-sahariens en mai 2004, l’Assemblée Parlementaire Paritaire ACP-Union Européenne en avril 2005, le sommet Afrique-France en Décembre 2005…

En outre, le Mali est membre de plusieurs organisations africaines et internationales telles que : l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), le Bureau International du Travail (BIT), l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union Africaine (UA), l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), l’Organisation des Nations Unies (ONU)…

Image
Image

Le Mali

Mali Tourisme

Découvrez

Organisez

© 2019 Site officiel de Mali Tourisme. Tous droits reservés.